Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Comment sculpter de la pâte à modeler? Nous sculptons pas des choses, mais des mondes

C'est le mot magique - "tel"

Les enfants jouent, tout le temps en commentant ce qui se passe. Le mot le plus souvent entendu est «tel».

- Il y a une telle maison.
- Et voici une voiture de ce genre, qui contient une charge.
- Et puis un tel dragon horrible vole dans le ciel, et un tel héros le rencontre - une fois, avec une épée!

Imaginez comment les mêmes phrases sonneront sans ce "tel" intime. Calmement, fraîchement, narrativement - bon, la maison est debout, bon, le dragon vole. Qui l'a mis là, où il vole et surtout - qui a besoin de tout cela? Et avec «tel», tout est clair: la maison, le dragon et le héros viennent d'être créés par un puissant imaginaire. Il en est maintenant le créateur - le souverain propriétaire du nouveau monde et le doigt pointé de son destin.

Laissons le monde à la table des enfants et le créateur doit avoir quatre ans - mais c’est ainsi que l’enfant essaie la vraie force humaine, tente l’apparence de Dieu en lui-même, développe la volonté de vivre en lui-même. Puis, beaucoup plus tard, dans quelques années, il connaîtra le monde qui l’entoure, créé avant lui par Quelqu'un d’autre. Il étudiera tous ces "AB", "deux et deux - quatre", "pistils-étamines", "ne tue pas, ne vole pas" et même "E est égal à um-ce-square". Pendant ce temps, il apprend à vivre, à se sentir comme le maître de sa vie, un participant actif dans tous ses événements, un partenaire à part entière de ses amis joueurs - de si puissants créateurs.

Comment peut-il aider avec ça? Besoin de jouer avec lui.

Pendant ce temps, il apprend à vivre, à se sentir comme le maître de sa vie, un participant actif dans tous ses événements, un partenaire à part entière de ses amis joueurs - de si puissants créateurs.
Comment peut-il aider avec ça? Besoin de jouer avec lui.

Pourquoi avons-nous besoin de sculpter avec un enfant?

Sculpter pour les enfants est le même jeu: modeler des situations, étudier la vie, développer la réflexion, communiquer, définir les règles du jeu, les obéir ou les modifier. De plus, la modélisation est un jeu dans lequel la création d’images fictives prend une forme matérielle: vous fabriquez vous-même des jouets et vous pouvez les modifier au cours du jeu. C’est l’essentiel - vous ne vivez pas seulement certaines choses avec votre enfant, vous les créez et vous donnez un exemple à l’enfant pour lui permettre de réaliser ses fantasmes. Dans le jeu de modélisation, les images internes se matérialisent, prennent une forme corporelle. Cela donne le résultat de l'énergie créative et physique de l'enfant, le calme et aide à fantasmer davantage.

Ainsi, sculpter avec un enfant, ce n'est pas apprendre l'art de fabriquer des figurines en argile. C'est un autre jeu régulier important, utile pour une éducation adéquate. Elle développe certains sentiments et compétences nécessaires et, d'ailleurs, elle n'est donc pas du tout obligatoire pour tous les enfants. Si ces sentiments et ces compétences sont déjà développés ou, au contraire, si l'enfant est confronté à d'autres tâches internes, alors, au lieu de sculpter, vous devez faire autre chose.

Il arrive qu'un enfant, à l'occasion, puisse faire des figures d'animaux, des assiettes et des maisons tout à fait à son âge, mais il n'aime pas le faire car, par nature, il est plus enclin, par exemple, aux jeux collectifs actifs. Ceci est juste un autre type psychologique, il résout les mêmes problèmes par d'autres méthodes.

Et il arrive qu'un enfant sculpte mal - sans rigueur, sans âme et sans désir, mais cela n'a aucun sens de l'attacher pour le moment à un bon modèle, car il a d'autres problèmes. Par exemple, l'agression, le rejet des autres nécessitent d'autres méthodes - sports, communication active.

Souvent, les parents croient que si vous assoyez patiemment un enfant désintéressé et travaillez avec soin sur le résultat, cela le calme et lui apprend à commander. En fait, tout est exactement le contraire: il resserre encore plus le ressort du désordre interne. Dans certains cas, la scolarisation à la commande devrait aller de pair avec une liberté totale dans d’autres. Jouer avec de l'argile peut constituer un tel terrain sûr pour la destruction, éclaboussant l'agression accumulée. Ensuite, l'enfant ne fait que ce qui sculpte les courbes sans forme des monstres, détruit immédiatement et avec plaisir ce qui vient d'être fait et se bat avec de gros morceaux d'argile. Ceci, bien sûr, est thérapeutique, mais peu prometteur sans mesures supplémentaires visant à harmoniser l'état intérieur de l'enfant.

Enseigner ou ne pas apprendre à sculpter?

Dois-je sculpter quelque chose de concret? Et s’il est nécessaire d’enseigner à l’enfant des techniques de modélisation spécifiques?

D'une part, vous devez être capable de sculpter certaines choses - adultes et enfants. Il existe des techniques et des règles bien définies, elles sont faciles à appliquer et donnent le résultat correct, ce qui sert de base à la fantaisie, à la complexité et à la diversité. Et il serait bon que ma mère maîtrise ces techniques et ces règles, puis l’apporte à l’enfant afin qu’il l’apprenne aussi.

D’autre part, la propre recherche de l’enfant est importante, de sorte qu’il choisit lui-même la direction, applique lui-même les efforts, voit le résultat lui-même et prend la décision suivante.

La première approche retarde facilement le coaching sur les modèles, la seconde - dans l'auto-indulgence vide. Le truc, c’est précisément l’équilibre constant entre l’un et l’autre - aide dans le temps, relâchez dans le temps, puis aidez à nouveau, puis relâchez à nouveau.

Il est impossible ni d'enseigner correctement, ni de libérer à la liberté. C'est un moment difficile pour les parents - vous devez constamment changer votre attitude envers le contraire, vous mettre constamment d'accord sur quelque chose, insistez dessus, puis recommencez, et à la même occasion, vous contredisez. Les parents croient généralement qu'ils doivent garder leur ligne afin de ne pas perdre leur crédibilité. Mais cela n’est essentiel que pour les articles sensibles - nourriture, sommeil, hygiène. Dans le jeu, ce n’est pas nécessaire, l’essence du jeu des enfants est d’établir et de modifier les règles, d’établir de nouvelles règles du jeu et de les négocier. Ainsi, il est possible de changer les règles du jeu, et c’est précisément cette situation de sécurité où une mère peut succomber à la persuasion de l’enfant, exaucer avec humilité ses désirs, lui faire comprendre que son opinion est également importante. Il sera alors plus facile de demander à l'enfant d'obéir dans d'autres situations que le jeu.

Mais changer les règles doit aussi être "selon les règles" - tout doit être négocié, ne pas gâcher le jeu d'un autre, justifier le changement des règles, etc. C'est dans ces "méta-règles" qu'un adulte devrait essayer d'être cohérent, de garder sa ligne.

En outre, la distribution des rôles dans le jeu peut souvent être comprise quelque chose à propos de l'état de l'enfant et de son sens de soi. Par exemple, il arrive souvent qu'un enfant demande tout le temps de faire quelque chose d'aveugle pour lui, mais il ne sculpte rien, il ne fait que jouer. Beaucoup de parents sont pris pour le persuader immédiatement et même le demander - aveugler, faites-le vous-même, je ne vous ferai rien, vous sculptez, pas moi. Habituellement, cela ne donne aucun résultat. Un seul moyen de s'en sortir - aveugler ce que l'on vous demande. Et ensuite, vous pouvez penser à ce que ce comportement signifie et à quoi faire avec. Voici quelques options possibles.

  1. L'enfant est encore très petit, ne peut pas aveugler quelque chose de précis, mais veut obtenir un jouet. Dans ce cas, sculptez tout ce dont vous avez besoin. L'enfant va commencer à jouer, à pétrir de l'argile, à tordre les pattes des animaux, à cueillir des trous - c'est son niveau de modélisation. Après s'être rassasié de vos jouets, il commencera à ajouter des boules de saucisse. De plus, l'âge est un concept psychologique et non numérique. Parfois, les enfants, même lorsqu'ils ont 5 ans, appartiennent à la modélisation à 3 ans, à la fois par motivation et par habileté. Quelle que soit la raison, la solution est simple au début: sculptez tout pour lui, laissez-le jouer. Et en cours de route, vous devez comprendre quel est le problème. Peut-être que l'enfant a son propre rythme de développement, dans d'autres cas, il est tout à fait compatible avec l'âge. Ensuite, il vous suffit de sculpter et d'attendre. Ou peut-être l'enfant regarde-t-il trop la télévision et l'ordinateur, lit-il des livres intelligents qui ne sont pas trop vieux, qui chargent l'intelligence et empêchent la capacité de créer leurs propres activités créatives. Ensuite, vous devez casser la télévision, mettre l'ordinateur dans la chambre des adultes (toutefois, il est logique de le faire de toute façon, sans attendre aucun symptôme), laissez les livres intelligents de côté pendant quelques années.
  2. L'enfant est capable de tout faire, mais déjà fatigué pour aujourd'hui - il n'y a pas de forces mentales et physiques, je veux juste jouer. Ensuite, vous pouvez créer plusieurs personnages prêts à l'emploi d'un certain conte de fées ou d'un certain sujet, puis jouer ce sujet. Ou simplement changer l'occupation de la sculpture en quelque chose d'autre.
  3. Je suis habitué à tout obtenir sur demande. Le refus de l’auto-modélisation (dessin, créativité générale) peut indiquer aux adultes qu’il est nécessaire de modifier en quelque sorte le style de communication avec l’enfant.
    Dans le mannequinat, pour sortir du consumérisme, il faut d'abord parler de l'enfant et sculpter tout ce dont il a besoin. Il n'y a pas d'autre issue, au début c'est une route à sens unique. L’aide sur cette route doit être recherchée dans le désir, naturel pour tout enfant, de vaincre, de rivaliser, de s’affirmer. Pour ce faire, vous devez rechercher activement les points forts qui intéresseront l’enfant et sculpter des choses qu’il aime particulièrement. Ici aussi, vous devez continuer - si vous décidez de sculpter des "cygnes-oies" et que l'enfant ne sculpte rien et a besoin d'un camion poubelle - faites-en un camion poubelle. C'est un indice, cela créera la motivation de l'enfant. Après avoir reçu le camion à ordures, l'enfant voudra le remplir avec des ordures. Il s'agit d'un modèle indépendant: déchirer et plier les morceaux. Le camion poubelle va quelque part, c'est le développement de la parcelle, vous pouvez équiper la route. Les déchets peuvent être un matériau de construction, à partir duquel vous pouvez plier une maison ou au moins une montagne. Jouer son thème, tellement plus probable qu'il voudra faire quelque chose par eux-mêmes. C'est mieux qu'un sujet sans intérêt pour un enfant et la demande de travail indépendant de celui-ci. Et le long du chemin, vous pouvez aussi aveugler les oies de cygnes - laissez Baba-Yaga également porter les ordures à la hutte.
  4. L'enfant est habitué à ne rien recevoir des adultes qui exigent toujours qu'il fasse tout lui-même. C’est aussi un signe pour les adultes que l’indépendance n’est pas engendrée par des méthodes de commandement, elle doit être motivée de façon interne. Et curieusement, la méthode est la même ici: sculpter l’enfant à la demande, chercher un moment fort pour lequel il voudra attraper et voudra continuer seul. Il n'est pas nécessaire que votre enfant puisse sculpter un ensemble de figures à motifs - une tasse, un lapin, un champignon. Puisse-t-il ne jamais aveugler une seule tasse. Il est beaucoup plus important qu'il puisse, souhaite et s'habitue à faire de ses propres mains ce dont il avait besoin.

Je ne sais pas quoi sculpter avec un enfant

Vous comprenez donc à quel point la modélisation libre avec un enfant est utile, mais la question est de savoir quoi sculpter, quoi jouer?

La question disparaît, si nous nous rappelons le titre de cet article - "nous ne sculptons pas les choses, mais les mondes". Nul besoin de trouver quel type de produits en argile à fabriquer, il vous suffit d'incarner ces images intéressantes et importantes pour l'enfant en ce moment. Le mannequinat pour enfants n’est pas du tout un art, pas la capacité d’un enfant à faire quelque chose. C'est un moyen de créer de petits jouets temporaires conçus pour le jeu de tous les jours. Les thèmes sont les mêmes que dans la vie réelle: un conte de fées que vous lisez à un enfant; dessin animé, qui a récemment regardé. Toutes les activités intéressantes - cuisson des aliments, amélioration de l'habitat, construction, voyages, jardinage, promenade dans les bois à la recherche de champignons, même aller chez le médecin - tout cela devrait être sculpté.

Il est préférable de partir de la première impression vive, de décompresser et de matérialiser tout ce qui y est connecté le long d'une chaîne, en construisant un seul espace, une situation, un croquis.

Inutile d’inventer cela "mais aveuglons maintenant le vase, et maintenant la botte, et maintenant l’oie". Essayez de vous en tenir à un thème, sculptez une rangée de tous les personnages du conte de fées choisi. Ne soyez pas distrait, car l'enfant sera distrait. C'est lui qui veut soudainement aveugler un camion à ordures au milieu d'un conte de fée, c'est son droit. Vous avez juste besoin de l'aveugler rapidement du camion poubelle, mais essayez ensuite de l'allumer doucement dans le même conte de fées - laissez Baba Yaga nettoyer la forêt.

Le schéma général de l'intrigue

Comment commencer à sculpter? Dans ma tête, c’est généralement comme un éclair de pensée:

  • nous formulons le sujet avec des mots
  • imaginez cette image, à quoi elle est associée - avec quels objets, qualités, actions, humeur, sentiment,
  • nous pensons que de ces images a une expression matérielle (qui peut être moulée),
  • en commençant par la toute première image lumineuse et centrale; dans le même temps, nous vérifions s’il est disponible pour la compréhension de l’enfant, sinon nous trouvons quelque chose de plus simple,
  • on sculpte rapidement, grossièrement, en transmettant des similitudes et cette image très centrale, caractéristique principale,
  • après cela, nous passons immédiatement à l'image suivante et créons progressivement une situation significative, un espace, une scène,
  • on trouve une image avec des éléments répétés pour pouvoir les faire avec l'enfant,
  • tout au long des points 1 à 7, nous écoutons attentivement l’enfant, nous remarquons qu’il s’intéresse à ce que vous faites et aux idées qu’il exprime. si ses idées sont suffisamment significatives et persévérantes, il est alors logique d'oublier immédiatement votre sujet et, sans perdre votre enthousiasme, de passer à un autre,
  • nous jouons et développons des épisodes individuels, inventons nos propres versions d'un conte de fées ou encourageons un enfant à le faire.

Jeu de conte de fées

Imaginez une belle version "correcte" - vous lisez des contes de fées, l'enfant les aime, les connaît et joue avec plaisir. Ensuite, la modélisation des contes de fées va "avec un bang." Dites: "Cygnes Oies".

  1. Thème - "Cygnes Oies".
  2. Qu'y a-t-il dans le conte? Amitié, perte, voyage, sauvetage, aide, confiance, chasse, cache-cache. Alyonushka et Ivanushka jouent, les oies et les cygnes volent, emportant Ivanushka. Baba Yaga, Alyonushka va très loin, pommier, réchaud, rivière.
  3. Que peut-on sculpter? Toutes ces images sont très bonnes pour la sculpture. Tous différents, tous compréhensibles - personnes, animaux, forêt, arbres, poêle, rivière. Il existe différents espaces dans lesquels vous pouvez vous déplacer afin de diversifier les conditions du jeu - la maison, la forêt, la cabane.
  4. Par où commencer? Dans un conte de fées, une intrigue linéaire simple, vous pouvez donc commencer depuis le début. "Il était une fois un garçon et une fille. Leur frère Ivanouchka et leur soeur Alyonushka les ont appelés."
  5. Commencer Nous faisons Ivanushka et Alenushka, nous le donnons à l’enfant, ils peuvent déjà y être joués.
  6. Nous développons "Ils vivaient dans la maison, Ivanouchka a joué dans la cour, ma sœur a couru jouer avec ses amis." Vous pouvez faire une petite maison, vous pouvez vous limiter à un porche, une cour et des jouets pour Ivanushka.
  7. Éléments en double. "Les oies cygnes sont arrivés par avion" - vous pouvez sculpter des oies-cygnes. Il y en a beaucoup, vous pouvez en faire un, et l'enfant fera le reste. Si vous ne voulez pas, mais que "des oies et des cygnes sont venus de la forêt", cela signifie que vous pouvez sculpter la forêt. Les enfants des arbres se moulent de plaisir. Et maintenant, la forêt (un autre espace) est prête, les oies et les cygnes (porteurs d’un espace à l’autre) sont prêts, ils volent. C'est aussi un moment de jeu. Les enfants volent avec les oies pour une raison quelconque, puis, finalement, ils s'envolent vers la maison, mettent Ivanushka et s'envolent plus loin.
  8. Nous écoutons l'enfant. Il arrive qu'un enfant joue calmement un conte de fées choisi sans être distrait par d'autres sujets. Il aime plus certains éléments d'un conte de fées, ils peuvent être laissés pour être moulés ensemble. Vous pouvez sculpter des choses non aimées, l'enfant vous en sera reconnaissant et peut immédiatement commencer à les jouer avec plaisir.
  9. Développer des épisodes et leurs options. L'enfant ne veut pas nécessairement sculpter et jouer le conte de façon constante du début à la fin. S'il la connaît, il existe alors dans son imagination comme une image "instantanée" intégrale, comme quelque chose qui se passe "tout le temps". Par conséquent, il est parfaitement normal que vous souhaitiez vous arrêter à n'importe quel épisode et le lire plus en détail. Par exemple, après avoir rencontré le poêle, prenez soin des tartes, des pancakes, dormez dessus, améliorez-le et plus encore. Dans ce cas, vous ne pouvez jamais revenir à l'histoire principale et ne pas la mener à son terme. Ce n'est pas grave, vous n'avez pas besoin d'insister. N'ayez pas peur que l'enfant gâche quelque chose dans son idée d'un "vrai" conte de fées s'il ne l'entend pas jusqu'à la fin. Au contraire, cela enrichira son image de conte de fées, l’aidera à mieux ressentir les héros, la logique des actions. En fin de compte, après tout, les contes folkloriques ont toujours existé selon diverses options, comme toutes nos vies - des variations sans fin sur plusieurs thèmes principaux.

L'attitude de l'enfant à l'égard du changement de la variante canonique peut en dire long sur son état d'esprit ou ses inclinations. Par exemple, des épisodes violents - certains enfants tentent de les éviter, les changent en bons et conciliants, d'autres enfants - au contraire, savourent et proposent des détails effrayants supplémentaires. Le premier peut servir à indiquer à la fois la propension à une résolution pacifique des conflits et la peur des difficultés. La seconde concerne à la fois l’agressivité excessive et une volonté et un désir forts de surmonter les difficultés. Pour une interprétation correcte, il est nécessaire de prendre en compte d'autres circonstances de la vie de l'enfant.


Jouer dans une situation réelle

Il existe de nombreux thèmes «domestiques» gagnants pour la modélisation - maison et famille, routes, construction, cuisine. Après un certain temps, ils sont épuisés, ennuyés et je veux quelque chose de nouveau. Je vais donner un exemple d’un thème pris littéralement du ciel, mais que les enfants apprécient beaucoup.

Si vous vous en souvenez, il faisait très froid en mars et avait déjà tellement envie de naître. На улице мела вьюга, никаким потеплением и не пахло, и мне захотелось слепить что-нибудь "на зло" надоевшей зиме. Северный полюс! Хочешь нас заморозить, зима, а мы не боимся! Итак…

  1. Северный полюс.
  2. Снег, лед, льдины, океан, холод, ветер, белые медведи, тюлени, рыба, полярники, флаг.
  3. Холод и ветер слепить трудно (хотя можно). А лед и льдины совсем просто, тем более, что хорошо начинать с плоского основания. Слепить медведя - серьезная задача, зато рыбы и тюлени очень просты - скатал колбаску, приплющил с боков и сзади плавники - и готово. Легко и очень занимательно слепить кита - дети любят большие вещи. Полярники - просто люди, "флаг" - лепешка на палке. В общем, есть что лепить, пора начинать.
  4. Первое, что мне пришло в голову - это флаг на льдине. Полюс все-таки, а не просто север. Раскатываем лепешку. Снег сверху - просто говорим, что снег, и будет снег. То, что глина коричневая, а не белая - неважно. Лед толстый или тонкий, несколько льдин рядом - это быстро, просто можно тут же отдать ребенку готовую льдину или дать ему скалку катать свою.
  5. Ставлю посередине палочку с флагом - это полюс. Полярники приехали и поставили. Подробнее объяснять дошкольникам суть полюса смысла нет. Кто такие полярники? Люди, которые ездят на полюс, чтобы измерить температуру, следить за льдом и снегом. На чем ездят? А вот тут уже можно развивать тему, это следующий пункт.
  6. Появляются собаки, олени, снегоходы, вездеходы. Кроме того, летают: самолет и вертолет. Ну и приплывают на кораблях. Можно слепить корабль, причем не простой, а ледокол, и он будет раскалывать льдины, то есть с огромным удовольствием резать глиняные блины на части. Кроме того, к ним в гости начинают наведываться белые медведи, тюлени и рыба, а подо льдом (под столом) таинственно плавает таинственная рыба-кит.
  7. Ребенок при этом может быть занят дублированием сделанных вещей (раскатывать льдины, плодить рыбу и тюленей), доделыванием простых элементов у других фигурок (рога у оленей, гусеницы у снегохода, полозья у санок).
  8. Вы накидываете на льдины идей для продолжения игры и смотрите, что из этого заинтересовало ребенка. Девочкам могут оказаться интереснее медведи с медвежатами, мальчикам - самолеты с полярниками.
  9. Медведи и медвежата уводят в тему дома и семьи. Лепим берлогу, укладываем медвежаток спать, кормим свежей рыбкой, ходим в гости к соседям-пингвинам. Самолеты начинают летать и перевозить грузы и людей, могут вообще улететь на материк, где можно слепить аэродром, город и поезд, который везет полярников отдыхать на юг, в Африку. Где пальмы и обезьяны.

Как лепить?

Точность исполнения в детской лепке не важна. Обычно не очень-то важно, похоже получилось или нет. Лепится общий образ, который затем называется конкретным именем. Нужен всего один способ слепить человека-мужчину, а потом его можно называть и братцем Иванушкой, и шофером, и богатырем, и космонавтом. Можно варьировать размер, добавлять какие-нибудь точечки, черточки, палочки, чтобы обозначить лицо, волосы, одежду. То же самое с женской фигурой - она одинакова и для Машеньки, и для Аленушки, и для Снежной Королевы.

Но у каждого персонажа, слепленного по типовой схеме, есть один или два характерных элемента, которые сразу говорят, что это не просто женская фигурка, а Аленушка, баба Яга или старуха Шапокляк. У сказочных девочек и старушек это платок на голову (лепешка, обернутая вокруг лица); у Бабы Яги - крючковатый нос, костяная нога (из палочки), метла; у Снежной Королевы (да и любой другой королевы или принцессы) - корона (что-либо на голове), плащ (большая лепешка на спине).

Когда хочешь вовлечь ребенка в совместное изготовление поделки, очень важно правильно выделить ему участок работы.

Во-первых, он должен быть доступен ребенку, то есть, он должен быть в состоянии сделать его почти сам. Во-вторых, это может быть элемент, в котором есть какая-то изюминка, тот самый характерный элемент фигуры. Тогда ребенок чувствует, что делает важное дело, что именно он превращает неизвестного четвероногого зверя в настоящего оленя. Это может быть, наоборот, какой-то очень легкий и повторяющийся элемент. Например, он может катать бревна для избушки, отламывать камни для горы, плющить блины для масленицы. Тогда ребенок осознает, что делает второстепенную вещь, но сам процесс вызывает удовольствие.

Вообще детям нравится не только и не столько лепить фигурки, сколько играть с самой глиной, если ее много, исследовать материал. Это занятие не только очень полезно для ребенка - развиваются тактильные ощущения, но и очень удобно для взрослого - ребенок погружается в дело всерьез и надолго. Поэтому при планировании игры всегда имеет смысл нацеливаться на поделки, которые предполагают что-нибудь из следующего.

  • Ломать глину руками, отламывать большие куски, переносить и складывать их. Ребенок может быть при этом, например, экскаватором и грузовиком, кротом и слоном.
  • Резать глину ножиком, стеком.
  • Складывать куски в одно место - строить гору, стену, пещеру, дом.
  • Выковыривать в большом куске дырки пальцами или целой рукой - рыть пещеру для гномов или кроликов, копать колодец, подземный ход, класть печку.
  • Скатывать шарики и колбаски. Потом их можно укладывать в гору, стену, пещеру.
  • Укладывать шарики или колбаски в стену, гору, пещеру. Для этого катать их должен взрослый.
  • Расплющивать глину ладошкой или кулаком, полученные лепешки взрослый может укладывать в дорогу, строить из них домик, печь блины, рисовать на них палочкой цветочки.
  • складывать готовые лепешки во что-нибудь. Тогда плющит их взрослый.

Кстати, дети любят уминать все в большой ком, и это полезно с психологической точки зрения. Это может быть отдельной темой игры - рвать глину на куски (камни, кирпичи, лепешки) и давать ребенку складывать их обратно вместе в дом, гору или торт.

Не нужно особенно заботиться о сохранности поделок. Вы материализуете впечатления, придаете им конкретную форму, собираете в одно пространство, придумываете продолжение, а в конце игры уминаете всю глину обратно в общий ком, оставляя на память только небольшие самые полюбившиеся поделки. Большой ком глины - это как ящик с игрушками. Разложили, поиграли, потом собрали все обратно. Не нужно говорить, что вы ломаете поделки в конце игры - вы собираете игрушки на место. Чтобы в следующий раз начать все с самого начала.

Loading...