Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2019

Bientôt à l'hôpital?

À la fin de la grossesse, la femme est tellement fatiguée d'elle que chaque changement dans son état est perçu comme une volonté de se rendre immédiatement à la maternité, en espérant que «l'heure X» soit enfin arrivée. Mais souvent, l'alarme se révèle fausse et le moment de la rencontre avec le bébé doit être reporté à nouveau de quelque temps. Essayons de comprendre quels changements indiquent une naissance imminente.

Contractions de Braxton Hicks

On les appelle faux ou combats d'entraînement. C’est le premier signe d’approche du travail. Lors des contractions, l'utérus est en préparation pour la naissance d'un enfant. Ils contribuent au ramollissement du cou, mais n'entraînent pas sa divulgation, comme c'est le cas dans les combats réels. Les contractions de Brexton-Hicks sont irrégulières, épisodiques, ne causent pas de gêne, sont indolores et disparaissent après un bref repos, en caressant l'abdomen ou sous une douche tiède.

Décharge de bouchon de mucus

Dans le canal cervical, il y a du mucus qui, associé à d'autres mécanismes de protection tout au long de la grossesse, protège le fœtus contre l'infection. 1 à 2 semaines ou 2 à 3 heures avant l'accouchement, le bouchon muqueux peut se retirer, ce qui indique que le col utérin a commencé à s'ouvrir. Le liège est une petite masse dense transparente et incolore, parfois avec des traînées de sang. Elle peut partir en tout ou en partie. Ne vous inquiétez pas du fait que sa décharge avant l'accouchement menace le bébé d'une infection - il est protégé par les membranes. L'écoulement du bouchon de mucus ne nécessite une consultation et un examen médicaux que s'il est survenu moins de 2 semaines avant la date prévue de la naissance.

Perte de poids

Avant la naissance, le système endocrinien est reconstruit - l'œstrogène vient remplacer la progestérone, ce qui entraîne une diminution de l'appétit, une diminution de l'œdème et une selle vide. La progestérone, qui réduit toute la grossesse à l'activité contractile de l'utérus, agit de la même manière sur les muscles lisses de l'intestin, ce qui entraîne une constipation fréquente chez la femme enceinte. Entre autres choses, la progestérone contribue à la rétention d'eau dans le corps, provoquant de nombreux œdèmes.

Diminution de la position du fond de l'utérus

Ceci est un symptôme non permanent qui dépend principalement de la présentation du fœtus. S'il présente une présentation céphalique, environ 2 semaines avant la naissance, les femmes remarquent qu'il leur est désormais plus facile de respirer et que leur abdomen s'est affaissé. La tête de ce bébé est pressée plus près des os du bassin pour se préparer à la naissance.

Les symptômes ou signes ci-dessus ne sont pas permanents, peuvent être plus ou moins manifestes chez différentes femmes et ne constituent pas un signal de départ pour une visite à la maternité. Mais lorsque les deux signes suivants apparaissent, l'hospitalisation est obligatoire.

Les contractions

Le plus souvent, l'accouchement commence précisément par des contractions, qui se manifestent par des contractions de l'utérus, entraînant des douleurs dans le bas du dos et le bas de l'abdomen. La principale différence entre les contractions du travail et l’entraînement est leur régularité, une augmentation de leur intensité et un raccourcissement de leur intervalle. Le temps optimal pour se rendre à la maternité est un intervalle de contractions de 5 minutes. Mais ce n'est que si la femme est située près de la clinique.

Épanchement de liquide amniotique

Normalement, le liquide amniotique est versé au cours de la deuxième phase du travail, mais il survient parfois longtemps avant le début du travail et même avant la date de naissance prévue. Si l'eau est versée immédiatement, il est impossible de ne pas le remarquer, mais souvent la rupture de la bulle est trop petite, il ne fait que fuir et les femmes remarquent simplement une augmentation de la quantité et de la nature de l'écoulement, qui devient plus liquide.

Une rupture prématurée du liquide amniotique et une période anhydre prolongée sont dangereuses en cas d'hypoxie fœtale, de développement d'un travail irrégulier et, surtout, de pénétration de l'infection dans la cavité utérine. Par conséquent, en cas de fuite d'eau ou de légère fuite, il est nécessaire de contacter la maternité même en l'absence de contractions.

Cependant, souvent les femmes enceintes et même les médecins eux-mêmes doutent de la présence d'une brèche et d'un écoulement d'eau, en particulier avec une petite fuite. Une femme douteuse reste généralement à la maison, continue d'attendre l'apparition de signes évidents d'accouchement, mettant ainsi l'enfant en danger s'il y a un écart, et les médecins douteux préfèrent stimuler le travail afin d'éviter les complications infectieuses. Dans de telles situations ambiguës, il est préférable d'utiliser des méthodes de diagnostic supplémentaires, telles que la microscopie du frottis par décollement vaginal et divers tests de diagnostic. Mais la majorité des méthodes de diagnostic existantes à ce jour génèrent un pourcentage élevé d'erreurs (20 à 40%) et déjà une heure après le dernier épisode de fuite, elles sont assimilées à un examen gynécologique de routine par contenu informatif.

La seule méthode de diagnostic donnant des résultats proches de 100% (98 à 99%) est le test d'Amnishur. Il est approuvé par l'Association européenne des obstétriciens-gynécologues et a été utilisé avec succès par les médecins en pratique clinique et de manière indépendante par les femmes à la maison. Son principe repose sur la détection de l'a-microglobuline-1 placentaire dans le vagin, qui n'est normalement présent que dans le liquide amniotique. Les résultats du test Amnishur ne sont pas affectés par les impuretés du sperme, de l'urine, du sang dans le liquide vaginal, ni par les maladies infectieuses, comme dans d'autres tests. Il est si précis qu'il peut même révéler des traces de protéines 12 heures après le dernier épisode de fuite de liquide amniotique. Son avantage important est la possibilité d'autodiagnostic à domicile. Cela laisse le temps de prendre les mesures nécessaires en cas de rupture des membranes foetales ou d'éviter des hospitalisations inutiles et des traitements médicamenteux en cas de fausse alerte.

Une rupture de la vessie et une rupture prématurée du liquide amniotique peuvent se développer chez toutes les femmes, même si elles sont en parfaite santé. Mais il existe encore certains critères permettant d'identifier les femmes enceintes à risque. Cela aide le médecin et la femme à réagir rapidement en cas de situations suspectes et à prévenir le développement de complications. Il est conseillé aux patients à risque de toujours avoir avec eux le test Amnyshur afin de pouvoir confirmer ou infirmer leurs soupçons et d'être livré au service spécialisé de la clinique dès que possible.

Rappelez-vous que si le déversement d’eau ou les fuites ont eu lieu pendant une période allant jusqu’à 34 semaines, il est nécessaire d’insister sur l’hospitalisation dans le centre périnatal (ils existent maintenant dans toutes les régions). Un test positif d'Amnishur - Je suis à la base de cette tactique, même si elle a été réalisée de manière indépendante à la maison.

Comment déterminer si vous êtes à risque? Pour cela, il n'est pas nécessaire de relire la mer de la littérature professionnelle. Vous pouvez demander à votre gynécologue à ce sujet ou passer un test en ligne gratuit et gratuit pour déterminer s’il existe un risque d’écoulement prénatal de l’eau et à quelle hauteur. Le test consiste en de brèves questions, auxquelles il est répondu dans les 5 à 10 minutes qui suivent, si la femme reçoit des informations détaillées sur son groupe de risque, le cas échéant.

Sur la base des résultats d'un test en ligne ou simplement si vous souhaitez en savoir plus sur le problème des fuites, vous pouvez utiliser les conseils du spécialiste en ligne sur la rupture prématurée des membranes. Cela aidera la femme à s'orienter dans son état, à comprendre ce qui lui arrive, ce que les médecins devraient entreprendre en cas de pause et pourquoi il est nécessaire d'agir de cette façon et non autrement. La consultation en ligne est un moyen de préparer une visite en personne chez votre gynécologue afin de pouvoir communiquer de manière plus détaillée sur le sujet qui vous intéresse et de savoir ce que vous devriez demander au spécialiste à partir de vos données cliniques individuelles.

Il est important de se rappeler que la consultation en ligne ainsi que le test en ligne ne constituent pas une alternative à une visite sur site chez le médecin et ne l'annulent pas. Ils aident seulement une femme à comprendre l'essence de ce qui se passe et à se préparer à une hospitalisation si nécessaire.

La présence de contractions régulières, le déversement de liquide amniotique et la dilatation cervicale indiquent le début du travail et la naissance du bébé.

Dans des situations controversées, lorsque l'activité générique est irrégulière et que le test s'avère négatif, la tactique supplémentaire de la gestion de la grossesse dépend de son timing. Pendant la grossesse, jusqu’à 40 semaines, une femme qui suit une liste complète de tests est surveillée pendant 24 heures et autorisée à rentrer chez elle. Si la grossesse est de 40 semaines ou plus, la femme est hospitalisée au département de pathologie de la femme enceinte et déterminée avec le mode d'accouchement.