Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Comment gérer la solitude

Le célèbre écrivain, présentateur de télévision, auteur de plusieurs ouvrages sur la psychologie de la communication, Andrei Maximov, a créé son propre système de communication, non seulement pour aider les gens à se débarrasser de la solitude, mais aussi pour changer leur perception du monde. Il propose de faire trois pas vers les autres.

La solitude est-elle un problème ou un choix volontaire? Le psychiatre et philosophe Rollo May écrit: «La solitude est nécessaire au début pour être soi-même…». Tant de gens pensent. Nous aimons notre solitude. Beaucoup d’entre nous en profitent, voire les chérissent. En Russie, les mots "solitaire" et "intelligent" sont souvent perçus comme synonymes.

Ne devez-vous pas rencontrer ceux qui croient sincèrement: la souffrance de la solitude les exalte? Solitaire signifie différent, incompris, différent ... N'avez-vous pas vu des gens avec une telle attitude envers la solitude? Rollo May, mon estimé psychiatre et philosophe, a-t-il raison? Ne nous précipitons pas pour répondre. Nous reviendrons certainement sur la question de mai. En attendant, réfléchissons à une question différente: qu'est-ce que la solitude?

La psychophilosophie croit que la solitude est de deux types:

1. La solitude comme repos.

En cela, bien sûr, il n'y a rien de mal. Nous vivons dans un monde flashy, bruyant et peuplé où chacun de nous a besoin de minutes de repos et de silence. Comme l’indique avec précision l’un des classiques: la solitude est une belle chose, mais seulement s’il ya quelqu'un à qui vous pouvez en parler. La solitude en tant que vacances est aussi l'occasion de se retrouver, de se concentrer ...

2. La solitude en tant que tragédie qu'une personne se crée souvent et même plus souvent.

Un jour, une jeune femme d'environ vingt ans est venue me dire un monologue sur son état de solitude, sur la façon dont personne ne la comprend, comment elle reste toute la journée à la fenêtre, fume et réalise de plus en plus qu'elle n'a pas d'âme intime. . Ma question: «A-t-elle essayé de sortir et d'aller dans des endroits bondés?» La prit par surprise.

Le monde est si arrangé que si vous tendez la main aux autres, tôt ou tard, il sera certainement secoué. Par tous les moyens! Cependant, si vous ne tendez pas la main, personne ne saura que vous voulez être secoué.

Je suis convaincu que si une personne n'est pas âgée et en bonne santé, la solitude n'est pas son malheur, mais son choix. Vous ne devriez pas le juger pour ce choix - tout le monde, comme vous le savez, choisit pour lui-même. Le célèbre révolutionnaire Felix Dzerzhinsky a déclaré qu'il ne comprenait pas du tout ce dont on pouvait parler avec un homme qui n'avait jamais été placé à l'isolement.

Malgré tout le cynisme évident de cette phrase, elle a une certaine raison. Pourquoi l'isolement cellulaire est-il une torture? Non seulement parce que la torture est une privation de liberté, cela est compréhensible. Cependant, celui qui est assis seul est en outre déconnecté d'une source d'énergie importante: les autres.

Quand une personne entre seule, elle commence inévitablement à souffrir du manque d’énergie qu’elle devrait recevoir des autres. Quand je parle de cela lors de conférences, ils me demandent presque toujours: «Et les moines ermites? Enfin, comment était le Christ qui est allé dans le désert? "

Les moines ermites, ainsi que le Sauveur, établissent une sorte de relation avec Dieu, que nous ne pourrons jamais pleinement comprendre. Nous parlons ici de l’Énergie Divine qu’ils perçoivent, que seuls quelques privilégiés peuvent expérimenter. Nous convenons que les personnes qui souffrent de solitude dans les grandes villes ont peu de ressemblance avec les moines ermites. Pour ces personnes, la psychophilosophie offre trois étapes pour sortir de la solitude.

Trois étapes de la solitude

PREMIÈRE ÉTAPE. Admettez honnêtement à vous-même que vous êtes fatigué de votre solitude.

Tout dans ce monde a sa propre philosophie. Et si vous pensiez au fait qu'il existe dans la solitude? Il s’agit au minimum solitude-repos ou solitude-tragédie. Mais c'est vraiment une conclusion générale.

Quelle personne ne pense pas qui a peur de se battre avec la solitude pour justifier son emprisonnement volontaire! Quelle philosophie, il ne justifie pas sa retraite volontaire! Je suis engagé dans la connaissance de soi ... Je m'ennuie du monde ... Je suis avant tout des gens ... La solitude, c'est l'héritage des élus ... Être seul, c'est cool, être sociable, c'est parti ... Je suis assez autonome ...

Mais on ne sait jamais quoi d'autre de "philosophie" sera inventée par celui qui veut justifier sa solitude? Le prouveur proposera immédiatement et avec plaisir des centaines d'arguments en faveur du fait qu'une telle philosophie est non seulement vraie, mais la seule vraie.

Vous y êtes, s'il vous plaît, et le verdict est prêt - définitif, sans appel, et même avec une base motivée. En fait, une personne ressent toujours: elle est fatiguée de sa solitude ou non. J'insiste: il ne comprend pas mais ressent. Oui, nous avons un prouveur dans la tête qui nous prouvera quelque chose. Mais il n'y a pas de Prover dans les sentiments. Par conséquent, vous pouvez tromper vos pensées en inventant des arguments pour justifier votre existence.

Mais il est impossible de tromper vos sentiments. Et lorsque votre ami ou ami se plaint de la solitude, la première chose à comprendre est: est-il prêt à franchir cette première étape ou non? Est-il vraiment fatigué de sa solitude?

Une personne seule peut-elle mener une vie harmonieuse?

Une vie harmonieuse peut vivre toute personne qui a délibérément choisi sa vie. La vie elle-même n'est pas un signe d'harmonie, mais le fait que vous l'ayez choisie consciemment.

Les sentiments ne peuvent être trompés. Et si vous sentez que la solitude est une tragédie pour vous, vous devez vous l'avouer.

Cette étape est difficile mais nécessaire.

Alors tu comprends: tu n'aimes pas la solitude, pour toi c'est une tragédie. La vie doit changer. Ils n'ont pas compris avec leur tête, mais, comme on dit, "avec toutes les fibres de leur âme".

Et que faire? Aller dans des endroits bondés? Mais après tout, il y aura aussi de la solitude ... Pour changer d'une solitude contre une autre? Est-ce que cela a du sens?

La psychophilosophie croit que la solitude peut être divisée en deux groupes:

  1. Solitude dans le désert.
  2. La solitude dans la foule.

Il est clair que ces termes sont métaphoriques, figuratifs, mais j'en suis sûr: vous comprenez ce qui est en jeu.

Une personne habituée à la solitude dans le désert a toujours peur de la solitude dans une foule.

Il était seul sans témoins. Il est sûr: si quelqu'un devient témoin de sa solitude, il sera encore pire, plus douloureux, encore plus solitaire ...

Une personne habituée à la solitude dans le désert de sa maison ne pense pas que la solitude dans une foule donne une chance. En réalité, seul et surtout, donne une chance.

Si vous voulez vaincre sérieusement votre retraite, vous devez prendre une décision éclairée: changez la solitude dans le désert en solitude dans la foule.

C'est la deuxième étape.

ÉTAPE DEUX. Réalisez que vous êtes prêt à changer la solitude dans le désert pour la solitude dans une foule.

Il faut bien comprendre: en quittant la retraite, vous ne tomberez pas dans un conte de fées - dans une vie belle et lumineuse, pleine d’amis et de communication. Non, vous passerez d'une solitude à une autre.

Êtes-vous prêt pour cela? Êtes-vous prêt à démontrer votre solitude ou vaut-il mieux que vous restiez assis dans votre cellule solitaire et que vous recherchiez toutes sortes d'excuses pour votre solitude?

Tu aimes mieux? Répondez à cette question non pas avec raison, mais avec émotion. Répondez à vous-même et n'écoutez pas les conseils et recommandations de quelqu'un: comment cela va-t-il être meilleur pour vous?

Si vous avez franchi honnêtement le premier pas, cela signifie que vous vous êtes admis que vous en aviez marre de la solitude. Eh bien, vous ne voulez pas passer la vie en isolement cellulaire.

Quel est le résultat de cette décision? Comme la base de votre vie pendant de nombreuses années était une seule caméra, dès que vous décidez de la quitter, la peur de devoir changer, même ennuyeuse, mais une vie bien établie vivra presque certainement en vous. La deuxième étape consiste à détruire cette peur.

Écoutez, si vous êtes une personne solitaire, cela signifie que vous avez une compétence sérieuse et nécessaire pour tout le monde: vous pouvez parler à vous-même!

Imaginez combien vous avez l'expérience de vous parler!

Bien, alors utilisez-le! Convainquez-vous que vous devez changer la solitude dans le désert pour la solitude dans une foule.

Cependant, rappelons-le: aucune peur n'est détruite par les réflexions. Les réflexions sont le terrain sur lequel l'action doit nécessairement se développer. D'où la troisième étape.

ÉTAPE TROIS. Sors de la maison et va voir les gens.

Vous rappelez-vous qui vous êtes: la personne qui a décidé de quitter la maison? De la maison n'est pas sorti un homme qui a décidé de se promener à la recherche de l'aventure. Non! Un homme sortit de la maison et comprit et s’avoua qu’il était fatigué de la solitude. Et deuxièmement, celui qui se rend délibérément dans des endroits surpeuplés, car les gens sont plus intéressants pour lui que les murs de sa propre maison. Imaginez quelle énergie naît de tout cela en vous?

Bon Envoyer Entré dans des endroits bondés. Pour une fois, ils n'ont refusé la proposition de personne d'aller à une fête. A accepté de venir pour un anniversaire. En eux-mêmes - parfois les mêmes! - allé à la discothèque ou "le soir de la datation." Et ensuite?

Après tout, il y a immédiatement un problème très spécifique: "Comment démarrer une conversation?". Il semble que vous en soyez convaincu: une longue séance dans une cellule isolée de votre propre appartement vous a appris à communiquer avec vous-même et a absolument appris à communiquer avec les autres.

Êtes-vous une pierre ou quelque chose? Avez-vous oublié que vous êtes un processus? Hier, vous ne saviez pas que vous en aviez marre de la solitude et que vous aimeriez le combattre. Mais aujourd'hui - tout à fait différent, comme on dit, calicot! Passons aux affaires ...

Comment démarrer une conversation

Des gens bien conviviaux: ils entament facilement une conversation, ils savent sourire, ils ne sont pas timides. Et que faire pour vous - pas un compagnon? Ou si un tel ermite venait à vous pour demander de l'aide, que conseillerait-il? Débarrassez-vous des mots courants (comme nous le faisons souvent): ils disent, ne craignez rien et continuez? Cela ne va pas aider ...

J'ai une très bonne nouvelle pour vous: pour commencer la communication, vous disposez d'une arme assez puissante appelée attraction interpersonnelle. Le mot "attraction" vient du latin attractio, qui se traduit par "attraction", "attraction".

L'attraction interpersonnelle est une attraction inexplicable entre les gens.

Même si vous étiez une sorte de solitaire à principes, alors toujours non-non, et vous deviez vous rendre dans certaines entreprises: au travail, en vacances, aux anniversaires de parents.

Et même si, suivant votre philosophie, vous étiez assis dans un coin et ne communiquiez avec personne, vous ne pouviez toujours pas vous empêcher de remarquer que vous aimiez quelqu'un de plus présent, et moins de quelqu'un. Avec quelqu'un avec qui vous voulez (bien que purement théorique) vouloir commencer à communiquer, mais avec quelqu'un que vous ne voulez pas du tout.

Ou si, par exemple, vous devez demander votre chemin dans une ville inconnue, alors pour une raison quelconque, vous choisissez cette personne parmi toute la foule, et non une autre.

Une telle attraction est inexplicable. Ni le sexe, ni l'âge, ni aucune autre loi ne fonctionnent ici. Juste pour une raison quelconque, certaines personnes sont attirées les unes sur les autres, tandis que d'autres ne le sont pas.

Inexplicable. Attraction interpersonnelle. D'où la conclusion: la conversation doit commencer avec la personne à qui vous faites l'expérience de cette attraction la plus inexplicable. Pas avec quelqu'un qui, comme vous pensez, n'a rien à faire. Pas avec le même âge. Pas avec quelqu'un qui, à votre avis, est très bien habillé. Ou mal habillé. Tout cela n'est que décoration, cela ne joue pas un rôle décisif.

Je vous exhorte à faire confiance à la sensation, pas à la raison. La sympathie est un sentiment. Faites-lui confiance, pas vos arguments: que je peux aimer cet homme, mais pas celui-ci; Celui-ci est trop intelligent pour moi et celui-ci est magnifique. Si vous voyez une personne pour la première fois, vous ne pouvez pas et ne pouvez avoir aucun argument logique en faveur de la communication avec elle. Par conséquent, le mental ne vous aide pas ici, et les sentiments - toujours.

N'ayez pas peur de la sympathie que vous avez pour un étranger, c'est naturel.

L'attraction interpersonnelle garantit-elle le début de la communication? Bien sur que non Elle doit être réciproque. Une personne est très sympathique avec vous, mais vous ne le faites pas - ça n'existe pas? Peut-être bien sûr Nous avons déjà convenu que vous n'êtes pas tombé dans le conte de fées. Personne ne vous garantira jamais que si vous vivez dans l'isolement depuis des années, le premier jour, il s'effondrera et commencera immédiatement une longue amitié ou un amour éternel. Mais si vous avez une arme, vous devez l'utiliser, d'accord.

À propos, si vous n'êtes pas du tout sympathique avec une personne, vous le ressentirez immédiatement aussi. Le contact a échoué? Génial! Vous pouvez recommencer.

Eh bien, vous êtes dans une entreprise étrangère, vous avez choisi la personne avec laquelle vous souhaitez commencer à communiquer. Alors quoi Comment démarrer une conversation? Quelle devrait être la première phrase? Ou bien votre enfant, un membre de votre famille ou un ami s’adresse à vous et vous demande: «Je ne sais pas comment commencer une conversation, je souffre à cause de cela. Que faire? »Que devrait-il répondre?

Pour commencer, quoi faire dans tous les cas n'est pas nécessaire. Pas besoin de préparer la première phrase. En aucun cas, vous n'avez pas besoin de répéter. En général, c'est très dangereux: jouer la conversation dans ma tête, comment la répéter. En effet, dans cette "répétition", vous pouvez penser à ce que vous dites vous-même. J'avoue que ce sera un texte merveilleux. Cependant, vous ne pouvez pas prédire ce que votre interlocuteur va répondre. Et quand, en réalité, vous prononcez cent fois un mot qui défile dans votre tête, l'interlocuteur frappera presque certainement toute votre préparation avec une réponse inattendue, vous assommera avec une réaction inattendue, et aucun contact ne fonctionnera.

Un autre "ne pas" - ne ment pas. Vous ne devriez pas dire que vous n'êtes pas intéressé et que vous ne vous en souciez pas. En aucun cas, ne devrait pas essayer de plaire.

De quoi avez-vous besoin? C'est nécessaire - quoi?

Dites la première chose qui vous vient à l’esprit.

Avez-vous peur de commencer à discuter? Commencez d'ici. Tu t'ennuies Dites et à ce sujet. Des mots vraiment profonds! Si vous y réfléchissez, ils sont pertinents pour toute notre vie. Y compris, bien sûr, le sujet dont nous parlons maintenant. Il nous semble qu’il existe une certaine coutume: comment entamer une conversation. Il y a peut-être une coutume, mais ce n'est pas la vérité. Comment et ce qui est accepté n'est pas nécessairement ce dont vous avez besoin. La vérité est de dire ce qui est dans votre langue. En d'autres termes: commencez une conversation avec ce qui vous intéresse en ce moment.

Vous vous approchez de la personne à qui vous ressentez de la sympathie. Si la sympathie est réciproque, il reprendra la conversation, sinon ... Bon, il faut recommencer. Après tout, tout ce dont vous avez besoin est la direction de la conversation et de l'espace, n'est-ce pas?

Si vous n'avez pas oublié, alors nous avons commencé notre conversation sur la solitude par une citation de Rollo May, qui affirmait que nous avions besoin de la solitude pour être nous-mêmes. Devenir soi-même - peut-être même seul. Mais être soi-même n'est possible que parmi d'autres personnes. L'homme ne se manifeste pas dans la communion avec soi-même, mais dans la communion avec les autres. Il est bon d'apprendre à conduire une voiture dans un terrain vague où il n'y a ni personnes ni voitures - ok. Mais vous devez être d’accord: vous pouvez comprendre quel type de conducteur vous êtes, mais en vous rendant en ville.

La solitude peut aider à comprendre la vie. C'est comme notre forteresse, où nous allons (si nous voulons) après des batailles et des festivités. Nous venons nous reposer et réfléchir sur le vécu et l'expérience. Il est important que la solitude ne soit pas seulement le lieu où vous puissiez aller, mais également celle d'où vous proviendrez.

Loading...