Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2019

Le lait maternel est un gage de santé

Il n'y a rien de mieux que le lait maternel, je vous le dis en tant que mère ayant cinq ans d'expérience. Mélanges, suppléments - tout cela est également nécessaire à la croissance, au gain de poids et, bien sûr, à la santé du bébé. Mais il n'y a rien de mieux que le lait de ma mère (à mon avis).

Oui, et mon bébé a accepté avec moi. Il les a mangés jusqu'à 2 ans et 2 mois. Bien que ce fût, bien sûr, pas facile. Il y a eu une baisse de la quantité de lait au cours du mois, jusqu'à une absence presque complète, mais je n'ai pas perdu de force et j'ai commencé à boire du thé avec du lait, naturellement, tout en mangeant pour deux. Au cours de cette période, j’ai déjà commencé à administrer le mélange, bien que l’enfant ait catégoriquement (jusqu’à 6 mois) refusé de s’appuyer fortement sur le mélange. Il en but environ 20 grammes et le traîna toujours contre sa poitrine. Nous avons eu une dysbactériose depuis la naissance et le lait maternel aurait dû être ajouté à l'alimentation le plus longtemps possible. En 8 mois, nous avons complètement guéri cette maladie. Oui, et moi, deux jours avant la naissance, j'ai réussi à engloutir 2 kg d'abricots (de la datcha de ma mère), et Artem est né un peu rouge. Mais peut-être que pour cette raison nous avons évité le zheltushki physiologique?

Ensuite, après avoir accouché, j'ai absolument tout mangé, à l'exception de quelques fruits et baies (principalement du rouge et de l'orange). Bien que, bien sûr, nous devons examiner la réaction du bébé. Essayez de ne pas manger d'allergènes (fruits, légumes) afin d'éviter les éruptions cutanées chez les enfants. Ici, par exemple, nous avons eu une réaction à la semoule jusqu'à environ 1,5 ans. Bien sûr, j'ai eu un peu peur lorsque la première dent est passée (elle nous a accompagnés à 9 mois) - si ça me mord, mais mes peurs ont vite disparu. Mon Artyomka a commencé à me mordre quelque part vers l'âge de 2 ans et c'est parce que j'ai commencé à être paresseux et que je ne l'allaite plus aussi souvent qu'avant. Le sevrage du bébé n'était pas difficile, même si c'était un peu barbare. J'ai légèrement tartiné mon sein avec de la moutarde et le bébé a immédiatement montré de tout son apparence que le lait n'était pas délicieux. Bien que mon amie ait eu un tour sournois auquel son fils n'a pas succombé, il a apporté une serviette.

Vous demandez pourquoi exactement 2 ans et 2 mois. Le fait est que Artem est né en juillet et que je voulais le sevrer avant l'été, mais en avril, Artem a attrapé un gros rhume (après un autre voyage à la clinique). Et si nous le sevrons immédiatement de la poitrine, ce sera un coup dur pour son immunité. Et en été, les médecins ne recommandent pas d'arrêter de se nourrir, car en été, quand la chaleur des enfants est élevée, la température peut monter brusquement une fois séparée du sein de la mère. Et en général, l'été est le moment de la dysbiose, les enfants ont souvent la diarrhée. Après avoir pesé le pour et le contre, nous nous sommes nourris en septembre 2007.

Je ressens une grande joie lorsque mon Artem grandit. Nous n’avons pratiquement aucun mal, sauf bien sûr le rhume saisonnier. Je souhaite à toutes les mères et à leurs bébés une bonne santé et des jours heureux. Et n'oubliez pas que l'allaitement est une garantie de santé pour l'avenir.

Loading...